Des boutiques humaines… Voilà qui fait chaud au cœur !

Des boutiques humaines… Voilà qui fait chaud au cœur !

Au cours des dernières 48 heures, j’ai été très agréablement surprise de recevoir de nombreux messages de soutien à la suite de l’article « Décret n°2002-65 : Achat des pierres et protection des consommateurs en France« . De la part des lecteurs, bien souvent rassurés d’apprendre l’existence de ce décret, mais aussi de la part de nombreux commerçants (en dur ou sur internet), soulagés de voir qu’ils ne sont finalement pas seuls à vouloir préserver l’éthique et la transparence commerciale envers leur clientèle ! Il est étrange de voir tant de personnes cherchant des commerçants intègres et tant de ces mêmes commerçants se sentir isolés du public, sentiment que je ne peux que comprendre pour avoir moi-même exercé ce métier pendant plusieurs années.

Parmi tous ces messages, plusieurs, tant du côté des acheteurs que des commerçants, ont posé la question d’une solution qui permettrait aux clients et vendeurs de confiance de se retrouver. Comment pourrions-nous faire pour que les amateurs de pierres qui recherchent du naturel puissent se fier à leur commerçant ? Comment permettre au public de reconnaître les enseignes qui revendiquent leurs compétences dans le conseil non pas de propriétés alléchantes, mais d’outils naturels et de qualité ? Plusieurs idées ont été proposées, comme de créer un sigle ou un logo… Après en avoir discuté avec certaines boutiques hier soir, l’idée a germée de faire simple pour l’instant, et d’afficher clairement dans leurs boutiques le fameux décret ainsi que des affiches de prévention permettant à la clientèle de reconnaître les faux (voir plus bas).

 

Souhaitant à mon tour mettre à contribution ce blog pour défendre toutes ces boutiques, j’invite les commerçants de pierres qui défendent une pratique de la vente honnête et transparente à se photographier soit avec une marchandise traitée ou artificielle clairement étiquetée comme tel dans leur boutique ou leur stand, soit devant un affichage de prévention qui explique à la clientèle que de tels faux existent, et de me faire parvenir vos clichés à julia.boschiero@lithosophia.com. A cet effet, deux affiches qui résument les principales pierres traitées d’une part et artificielles de l’autre sont à la disposition des commerçants qui n’auraient pas le temps ou l’envie de réaliser une telle prévention.

Chaque lundi je publierai sur la page facebook (plus de 4300 inscrits à ce jour) une photographie sélectionnée dans celles qui me parviendront, avec toutes les références nécessaires pour que les personnes intéressées puissent vous trouver. Le premier jour de la semaine devient donc à dater d’aujourd’hui celui des commerçants et des bonnes adresses !

 

Et pour vous aider à participer, voici les affiches pour ceux qui le souhaitent :

Pierres traitées

Pierres artificielles

Ainsi que le lien du décret 2002-65 sur Legifrance :

Décret n° 2002-65 du 14 janvier 2002 relatif au commerce des pierres gemmes et des perles

 

Encore un grand merci aux boutiques qui soutiennent cette démarche de transparence envers les acheteurs, et que l’année 2014 vous soit plus belle de jour en jour !

1 Comment

  1. Merci Julia pour le travail que vous accomplissez chaque jour et pour toute cette énergie que vous déployez pour nous informer. En tant que consommatrice je suis ravie de voir que les professionnels de la lithothérapie travaillent de concert pour offrir le meilleur aux consommateurs et ainsi donner une image de la lithothérapie plus saine (elle le mérite).

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. [Expérience] Améthyste Authentique ou Artificielle ? | Gaïa Esotérica Carnet du plaisir & de la réalisation de soi - [...] Mais comment différencier le vrai du faux, me diriez-vous ? Eh bien ce n’est pas si facile que ça, …

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>